Sony : nous sommes un tatou.

février 3, 2009

À en croire David Reeves, directeur de SCE, la PS restera la console la plus chère du marché…mais il n’exclut pas une baisse de prix à court ou moyen terme.

Interrogé par Eurogamer, le patron affirme en effet :

« Je pense que la PS3 va rester la console la plus chère du marché. Je ne dis pas qu’il ne va pas y avoir une baisse de prix à court ou moyen terme. Je ne dis pas que nous ne devons pas le faire – nous sommes chers. Il est possible que quand le coût de production baissera, nous pourrons le faire.

Mais nous nous protégeons d’une solide carapace pour passer au travers de la situation économique des une ou deux prochaines années. Avec notre expérience, nous savons que nous devons adopter cette optique. C’est comme être un tatou. Il faut être solide, puis vous pouvez sortir quand le soleil reparaît. »

Ces dires vous semblent flou ? Rassurez vous, c’est parfaitement normal.

Nous ne devons pas baisser les prix, nous resteront les plus cher, mais je n’exclus pas une baisse de prix bientôt, nous  sommes chers après tout.

Non allez, ça il ne l’a pas dit, mais bon, je résumais.
Bref, pouvons nous èspérer une baisse de prix ? Reeves à la réponse ; Oui, mais non.

Publicités

EA : oui, non…enfin, peut être.

janvier 25, 2009

« Il nous est impossible de commenter cette question étant donné qu’aucuns de ces jeux n’ont été annoncés »

Voila tout ce qu ‘EA est capable de nous répondre quand on leur demande si le reste de la trilogie de mass effect sera exclusive ou non à la xbox 360.

Un tout grand merci pour ces éclaircissements.


Roadmap ubisoft 2009-2010

janvier 23, 2009

Ubisoft à présenté aujourd’hui son planning pour l’année fiscale 2009, qui prendra donc fin en mars 2010. Si les français annoncent se concentrer sur le casual gaming (ce qu’on avait compris…), ils confirment tout de meme des jeux tel Assassin’s creed 2 ou i am alive. Selon eux, Splinter cell Conviction est toujours une exclu 360, et est lui aussi prévu avant mars 2010.


Sony : on est les meilleurs. Microsoft : non, c’est nous d’abord.

janvier 21, 2009

Kaz Hirai est définitivement le digne successeur de Ken Kuturagi.
Bien que sony soit en retrait économique et vende moins de console que la concurrence ces derniers temps, et bin Kaz y’ rale pas.
En effet, le bonhomme est même assez content de sa société, puisqu’il estime que si l’on ne prend pas en compte les ventes, sa marque reste « le leader officiel de l’industrie ». Un label intéressant que nous ne connaissions pas jusqu’alors.

Pour soutenir ses propos kaziment bidon, le PDG affirme que Nintendo n’est pas un réel concurrent, et que Microsoft propose un produit qui ne s’inscrit pas dans la durée (Contrairement à la PS3, qui va durer dix ans, bien entendu.)
On ne sait pas vraiment ou il veut en venir, peut être qu’il essaye de nous expliquer à l’aide d’une logique assez tordue que Sony n’a pas de concurrent direct, et est donc le « leader officiel de l’Industrie ©». Pourquoi pas après tout.
Bien entendu, Kaz n’oublie pas de nous rappeler que le potentiel de la PS3 est  inouï  et ne demande qu’a être révélé.Tout ça, c’est la faute des développeurs qui ne travaillent pas assez.
Hirai conclut en disant que de toute façon, la PS3 aura enregistré de meilleurs ventes que la 360 à terme. Ah oui du coup, les ventes ça compte hein.
Devant tant de propos fallacieux, Aaron Greenberg se devait de réagir. Qu’on se rassure, on va pouvoir se marrer un coup aussi. Attention, lisez attentivement pour lui « si les ventes de la PS3 aux USA doublaient pendant que celles de la Xbox 360 ne changeaient pas, la PS3 ne pourrait pas ratrapper son retard avant 2014″.
2014, c’est intéressant oui, mais j’espère quand même pour les constructeurs et pour nous qu’a cette date, on sera déjà tous sur la prochaine génération de console.
Mais faut avouer que c’est fort, on dirait presqu’une analyse de marché d’un jeune texan fraichement diplomé.


Ruffian Games ouvre ses portes, un studio prometteur ?

janvier 20, 2009

Par le biais de son site officiel, le nouveau studio Ruffian games annonce lui même sa propre ouverture.

Au programme, des développeurs de talent, ayant participé à des projets tels Fable 2,  PGR ou Crackdown.
Sur leur site, une annonce indique qu’ils sont soutenu par un des plus gros editeur de jeu vidéo du marché et qu’ils bossent sur un gros projet. On ne peut pas éviter de faire le lien avec une rumeur récente, qui annoncait que Ruffian games produirait Crackdown 2, qui serait donc édité par Microsoft Games Studio.  En effet, Ruffian games à été fondé par plusieurs personnes qui ont démissionné de Realtime Worlds, le studio geniteur de crackdown premier du nom.

Advienne que pourra, en tout cas, ça fait un studio prometteur de plus pour le marché du JV!


janvier 13, 2009

FABLE 2

Chose promise, chose due voici donc en exclusivité mondiale notre avis sur Fable 2.
La dernière production de Peter Molyneux était attendue au tournant par biens des joueurs. Entre l’envie de revivre les sensations de fable1 et la crainte de constater que Molyneux nous avait encore bien eu à grand coup d’annonces ubuesques, les avis étaient partagés. Finalement, le constat est assez positif, même si nous allons le voir, Peter à quand même copieusement exagéré sa communication sur le jeu.
Point par point, en rang par deux, allons-y :

Scénario et ambiance

Si on ne s’attendait pas à un scénario époustouflant, l’ambiance s’annonçait, rien qu’au vu des images, excellentes. Pas de surprise de ce côté, le scénario est effectivement assez commun, bien que plutôt bien narré. L’ambiance est quand à elle, très réussie, l’immersion est garantie. Que ce soit sur le plan technique ou graphique, le jeu délivre une ambiance très spéciale pour un univers qui l’est tout autant. Mélange de fantastique et d’Angleterre du 19èm siècle, l’univers impressionne par sa cohérence. Entre le crieur public, les marchands des étales et la population qui s’indigne ou vous adule, nos oreilles sont toujours sollicitées. Les doublages français sont d’ailleurs tout à fait corrects, et pour ceux qui tiendrait à la VO, elle est dispo gratuitement sur le live. L’ambiance sonore en dehors des villes est elle aussi assez travaillée, avec des sons parfois assez étrange, mais qui collent bien à l’univers du jeu. Mais au de la de la partie sonore, le travail artistique graphique laisse vraiment pantois. Créer autant de ressources graphiques avec autant de cohérence et de style n’est pas un exercice aisé. Les points plus techniques sur lesquels nous reviendront bien sur plus en détail aident aussi à l’immersion du joueur. Les différentes saisons et le cycle jour nuit permettent en effet de renouveler le plaisir de se balader dans l’Albion. Certains personnages sont assez charismatiques, d’autres sont répugnant (les espèces de truies prostituées en costume SM dans les ruelles sombre de Bloodstone par exemple). Chaque ville à un cachet qui lui est propre. Entre la champêtre oakfield et la citadine Bowerstone, vous aurez de quoi visiter. En résumé, l’immersion est au rendez vous, malgré un scénario qui ne vole pas spécialement haut. Après, ce n’est pas Gears of war non plus hein.

Gameplay

Amateur d’exploration et fouineurs de petits détails, ce jeu est fait pour vous ! Albion est plus grande, plus libre et plus riche en objets et quête que jamais. Attention, il ne s’agit pas ici d’un oblivion, vous ne passerez probablement pas 300 heures sur fable2. Mais le jeu propose des décors plus variés, mieux maitrisés, plus riche graphiquement, et qui fourmillent de choses à faire.
Au niveau des combats, fale2 peut facilement se targuer d’être bien différent de ce qu’on voit habituellement. En résumé, trois boutons et un stick sont utiles. Chaque bouton correspond à un skill : adresse (arc, fusil, pistolet etc), force (hache, lame, masse…) et volonté (Sorts divers). L’attaque dépendra de la position du stick, mais aussi de la façon dont le bouton à été pressé. Pour les sorts, plus le bouton n’est maintenu longtemps, plus le sort est puissant.
Au final, on prend un réel plaisir à taper dans le tas ou expulser une dizaine d’ennemis, les gerbes d’orbes d’expérience colorées font un peu feu d’artifice, et pis, c’est toujours sympa d’avoir une matérialisation physique de quelque chose de fictif, d’intouchable, d’invisible, lui-même intégré dans un monde virtuel. Non ?
Les quêtes secondaires vont du vaguement intéressant au franchement cool. Passer à côté serait se priver du meilleur du jeu selon moi. Il y a des cavernes à découvrir, des repères, des coffres à ouvrir, des clef à trouver, des gargouilles à péter, des esclaves à vendre, des habitants à martiriser ou aider, des gardes qui ont besoin de vous, des gens croisé par hasard qui ont des requêtes… bref, y’a toujours quelque chose à faire.
Un point fort mis en avant avec fable est la malléabilité de son univers. L’influence du joueur sur ce dernier était annoncée comme capitale. Au final, oui et non, il est aisé de voir ce qui change si on est méchant ou gentil, mais ce n’est pas encore poussé assez loin selon moi. Les changements les plus frappants sont scriptés, les autres sont plus réalistes, comme l’avis des gens sur vous. Après, j’ai il y a peu découvert chez des gens des changements importants que je ne connaissais pas, il y en à donc assez bien. Des quartiers entiers peuvent ainsi être métamorphosé selon ce que vous faites ou avez fait. Certains changements peuvent modifier complètement les quêtes disponibles, l’environnement et la population.
Bref, le gameplay est assez novateur dans l’ensemble, tout comme l’expérience de jeu, ce n’est pas encore ce qu’on nous avait promis, mais ça s’en rapproche, et c’est dans l’absolu, fort bien.

Technique

Fable2 utilise un moteur maison de Lionhead, qui présente plusieurs particularités. On retrouve la gestion du cycle jour/nuit avec des ombres entièrement dynamiques, mais aussi, un HDR largement sublimé par l’effet incontournable de fable 2 : sa lumière volumétrique exubérante. Effet encore peu rependu sur next gen la lumière volumétrique est pourtant un effet du plus bel effet (oui ça va, on ne peut pas en même temps écrire sur fable2 et faire des vannes drôles). Dans fable, elle est très visible, volontairement exagérée, au final, on à une stylisation assez sympa du jeu.
Sur la technique pure, le jeu ne compte pas un nombre exceptionnel de polygones et les textures sont assez banales. Le jeu souffre de quelques carences techniques rarement pénalisantes : chargement des textures (assez, mais visible), fluidité en légère baisse dans les combats intenses, image pas toujours très propre ou encore quelques bugs graphiques. On déplorera aussi le rendu assez pitoyable de l’eau. Au niveau de l’animation, ce n’est pas transcendant, mais ce n’est pas du Bethesda non plus. Enfin, le jeu à des chargements, pas très long (15 secondes environ) mais des chargements quand même. Merci le DVD.
Techniquement satisfaisant, avec des effets sympas, on pouvait néanmoins en attendre plus. Cela dit, fable 2 doit gérer des zones très larges, avec une profondeur de champs tout à fait comparable à oblivion, globalement, c’est donc assez bien.

Au final

Cet avis ne vous semble pas positif ? Vous avez tort ! Je recommande chaleureusement fable 2 à tous les amateurs du genre. Fable 2 est une expérience unique en son genre, avec un univers très riche, un fond très correct et un gameplay novateur. Si vous aimez vous balader et vous endormir en pensant à des paysages qu’on ne voit nulle part ailleurs, fable2 est fait pour vous. Les amateurs de jeu d’actions apprécieront probablement aussi. Fable 2 est pour moi LE jeu qu’il faut avoir en 2008 sur xbox 360, et si certains on aimés moins que moi, impossible de nier les nombreuses qualité du soft.


janvier 12, 2009

KUBFC – la rétrospective 2008 du jeu vidéo !

Vous l’aurez remarqué, on à pas été très productif cette année. Mais on assume. Et pour se faire pardonner et faire mieux en 2009, nous vous proposons une idée follement originale, une rétrospective du jeu vidéo ! Oui je sais, on est des dingues, j’envisage de déposer un copyright sur cette invention, façon Apple. Bref au programme, quelques jeux marquants à ne pas manquer, sur Truiesixty et Pléstéscheune Troie. Mais d’abord, une introduction pour faire genre.

Introduction (bin oui, forcément)

Si 2005 et 2006 n’avaient pas été des années extraordinaires au niveau de la quantité et de la qualité des jeux, malgré la sortie de la 360 et de quelques titres marquants comme Oblivion, il n’en est pas de même pour 2007, qui fut une année record. Fin 2007 déjà, le vieux con que je suis se rappelait déjà que 2008 prévoyait du bon. Et en effet, la prophétie s’accomplit puisque 2008 à bien été une année hors du commun. Sur toutes les plateformes, c’était un peu noël tous les mois, voir semaines.
Entre Fable2, little big planet, GTAIV, MGS4, gears of war 2, resistance 2, call of duty 5 et bien d’autres, il n’a pas été évident de tout acheter, et d’ailleurs, bin on à biens souvent pas tout acheté, c’est pourquoi je vois propose de passer à la deuxième partie de cette retro 2008 :

C’était bien, mais y on à pas joué !

Les pauvres étudiants que nous Sommes (surtout Megalo qui est vraiment trop pauvre quoi, la honte.) n’ont pas pu tout s’acheter. Ainsi donc, des titres qui se sont révélé être de très bonnes surprises, comme Dead Space, sont passé à la trappe. On y jouera peut être, plus tard, si on les trouve d’occase ou sur des sites louches comme ebay. À la façon d’un On est pas couché, je vous propose donc la liste des bons jeux auxquels on à pas joué !
-Dead space : une ambiance glauque à souhait, dans un vaisseau spatial hanté par de villes créatures. Non ce n’est pas un cliché, c’est la nouvelle production de EA games. Le travail du son occupe une place importante dans l’immersion, les graphismes sont symptoches. On le retiendra pour une expérience de jeu malgré tout originale. Comme quoi, même EA peut faire un bon jeu.
-Prince Of Persia : le nouveau pop tout de cell shading vêtu d’ubisoft ne nous à pas attiré outre mesure. Néanmoins, il s’est avéré être un jeu assez réussi, graphiquement original, et au gameplay à la saveur inchangée. L’arrivée d’une coéquipière amène aussi une touche de plus mieux dans l’histoire.
-Left 4 Dead: alors la, c’est ma faute. Le gros PCiste de la bande qui rédige ce blog est s’excuse, il n’a pas pu jouer à la version complète de left4dead. L’affront que j’ai fait à valve (je me scarifierais ce soir en guise d’excuse) en ne jouant pas à leur dernier monument du jeu vidéo sera réparé en 2009, quand j’aurais du pognon, et du temps ! Toujours est il que si vous comptez jouer en réseau et encore mieux, avec des amis, c’est une valeur sure. Un jeu original à ne manquer sous aucun prétexte (sinon Gabe vous assomme avec son pendentif en forme de dollar) si vous aimez les FPS. L’ambiance y est très réussie, l’effet de surprise est efficace, le level design bien pensé, et le gameplay se démarque de ce qui se fait en général.
-banjo Kazooie nuts and Bolts : il est joli, il est marrant, il est coloré, frais et original, mais bon voila, mes pauvres yeux habitué à la next gen toute marron et grise n’ont pas supporté le choc, et il m’est donc impossible de tester ce nouveau banjo. Je ne sais pas si mon excuse tiens la route, mais bon, toujours est il que je n’y ai pas joué, et les autres peons qui sont sensé m’aider non plus. Il reste néanmoins un jeu sympa, qui vogue tel un LBP sur la vague du mimi et même, un peu casual. Un bon jeu de plateforme, néanmoins très axée sur la conduite et le user generated content, ce qui peut déplaire. Bref, pour moi,, je donne rendez vous à Rare avec Conker 2, et famille de France n’a pas intérêt à venir emmerder le monde.

Mais on à aussi joué à des trucs cool!

Je propose de reprendre points par points ce qui était vraiment bien cette année. Je m’occuperais des jeux 360, tandis que mon fidèle associé s’occupera, si Valve le veut, des jeux PS3. Tout cela sera posté sous forme de news indépendante pour chaque jeu, et donc oui, ça va faire quelques news d’un coup ! elle seront classées comme des tests, puisque nous n’